Logo

2018 l’année de la libération des fumeurs !

Auteur: Jean Charles DUPET 29/12/2017

Image

Sans doute avez-vous martelé chaque année cette même ritournelle:

"Dès le début de cette nouvelle année, j’arrête de fumer."

Vous pensiez vraiment le faire n’est-ce pas ? Et pourtant, aujourd’hui vous fumez encore ! Vous en étiez tellement convaincu que vous l’avez juré, claironné à toutes les oreilles de votre entourage. Le sourire moqueur de vos proches a sans doute piqué votre fierté. Vous avez alors combattu, peut-être même utilisé la totalité des substitutifs nicotiniques pour y parvenir patchs, dragées, « vapoteuse », etc.

Et pourtant… Vous fumez encore !

Il y a une règle d’or à retenir ! Lorsque vous avez un objectif, vous faites des actions pour l’atteindre. Si les résultats de ces actions vous conduisent à l’échec alors instantanément vous doutez de vos capacités. Vous anéantissez votre potentiel, et vous êtes dans l’incapacité d’atteindre votre but. Pour pallier à ce phénomène, vous devez impérativement, vous assurer que vos actions vous rapprochent de votre objectif et ne vous en éloignent pas ! Corriger vos actions si nécessaire et les continuer jusqu’à atteindre votre but.

Voici quelques bonnes raisons de mettre un terme définitif à votre addiction. 

Voici ce qui se passe dans votre corps lorsque vous arrêtez de fumer. Après 20 minutes, votre pouls et votre pression sanguine diminuent. Vos mains et vos pieds deviennent plus chauds. Après 8 heures, la concentration de monoxyde de carbone dans le sang chute. Le niveau d’oxygène augmente. Après 48 heures, votre goût et votre odorat sont améliorés. Après 72 heures vos bronches se détendent. Après 2 semaines à 3 mois, la circulation, les poumons et l’état de santé sont meilleurs. Les voies respiratoires se libèrent. Les toux disparaissent peu à peu. Après 1 an, le risque d’attaque cardiaque diminué par deux. Après 5 ans, les risques de faire un AVC sont les mêmes que celui d’un non-fumeur. Après 10 ans, le risque d’un cancer du poumon est réduit de moitié par rapport à un fumeur. Après 15 ans, le risque d’attaque cardiaque est le même que pour un non-fumeur.

Juste incroyable votre corps se guérit lui même en seulement 5 ans.

Tout ce que vous devez faire c’est de suivre la bonne méthode et de le faire vraiment.

Jean-Charles DUPET

Auteur, conférencier

Commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Nom ou Pseudo (obligatoire)

Email (obligatoire)

Site internet
(facultatif)

Votre commentaire

Recevoir les réponses à ce commentaire par email

Je souhaite recevoir la newsletter

Dans la même catégorie